Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Ἡ χρονολογία τῆς ἀναγόρευσης καὶ τῆς στέψης τοῦ Θεοδώρου Α΄ τοῦ Λασκάρεως

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Πάρις ΓΟΥΝΑΡΙΔΗΣ

Journal: Byzantina Symmeikta
ISSN 1791-4884

Volume: 6;
Start page: 59;
Date: 1985;
Original page

Keywords: Αυτοκρατορία Νικαίας | Θεόδωρος Α᾽ Λάσκαρης | Πολιτική ιστορία

ABSTRACT
P. GounaridisLa date de la proclamation et du couronnement de Théodore I Laskaris  L'étude essaie d'établir la date de la proclamation et du couronnement du premier monarque de l'Etat de Nicée Théodore I Lascaris. La date de la proclamation précède d'une année l'éloge que Nicetas Choniates a fait à Théodore, quand ce dernier rentre d'une expédition. Cette expédition, dans l'éloge, est présentée comme une série d'événements sans interruption. En réalité, il s'agit de deux séries d'événements séparées de quelques mois.La première série est constituée des opérations de Théodore I contre David Comnène (occupation de Ploussias, siège d'Heraclée) et l'intervention des Latins de Constantinople en faveur de David. L'auteur démontre que l'expédition des Latins en Asie Mineure pour divertir les forces de l'Etat de Nicée du siège d'Heraclée, n'est que l'expédition de l'empereur latin Henri d'Hainaut, rapportée par Henri de Valenciennes. Cette expédition date du début de l'hiver de 1206/7.La deuxième série d'événements se rapporte aux expéditions de Théodore contre les forces latines qui ont été installées dans la région de Nicomédie et finit par l'accord de trêves entre le monarque de Nicée et l'empereur latin en Mai/Juin 1207. L'auteur montre que: 1) la capture de Thierry de Los et de ses hommes, rapportée par Villehardouin n'est que la victoire du général de Théodore I Andronic Gidos, victoire qui, dans l'éloge de Nicetas Choniates, est attribuée au monarque de l'Etat nicéen. 2) L'expression de l'éloge τὸν τοῖχον ἐξαλεῖψαι καὶ τοὺς τοῦτον ἀλείφοντας est bien l'exigence de Théodore I que les Latins détruisent les ouvrages de défense construits dans la région de Nicomédie, pour conclure les trêves de Mai/Juin 1207. Or, l'éloge a été écrite au retour de Théodore de cette expédition, et par conséquent sa proclamation avait eu lieu une année auparavant.La datation du couronnement de Théodore dépend de la date de l'élection du patriarche Michel IV Autôreianos à Nicée. L'auteur reconsidère les raisons qui ont mené A. Heisenberg à exclure l'an 1207 comme date de l'élection du patriarche. Ces raisons ne sont point convaincantes. En effet, Heisenberg, d'une part, exclut 1207 considérant que Nicolas Mesarites, l'âme du synode, étant à Constantinople le 17 Mars 1207, pour prononcer l'éloge funèbre de son frère, ne pouvait pas participer au synode, qui devait s'ouvrir le lendemain. D'autre part, il souligne que la situation qui dominait dans la région de Nicomédie n'aurait pas permis à Théodore I de procéder aux nécessaires pour l'élection du patriarche. Par conséquent, selon Heisenberg, l'élection du patriarche a eu lieu l'année suivante. Pour autant, il y a toute une série d'indices qui montrent que l'éloge funèbre avait été prononcé à Nicée, devant ceux qui allaient participer au synode pour l'élection du patriarche. Par ailleurs, pendant les premiers mois de 1207, il y a eu de grandes périodes de paix et Théodore I pouvait très bien faire élire le patriarche. L'auteur montre l'urgence de l'église byzantine d'avoir à sa tête un patriarche byzantin. Il essaie d'établir la date de la lettre du clergé de Constantinople à Théodore I, pour l'élection du patriarche à Nicée. La lettre mentionne l'hostilité des Seljucides, qui a cessé par la conclusion d'un traité de paix entre Théodore I et les autorités du Sultanat d'Iconion. Ce traité, qui préservait les frontières orientales de l'Etat de Nicée, aurait été conclu avant que Théodore I entreprenne ses opérations contre les Latins à Nicomédie. Donc, cette lettre a été écrite au début du carême de 1207, année de l'élection du patriarche et du couronnement du basileus. Selon toute probabilité, le patriarche Michel IV aurait été intronisé le 25 Mars, le jour de l'annonciation, et le basileus Théodore aurait été couronné le 18 avril, le jour des Pâques.d’Heraclée) et l’intervention des Latins de Constantinople en faveur de David. L’auteur démontre que l’expédition des Latins en Asie Mineure pour divertir les forces de l’Etat de Nicée du siège d’Heraclée, n’est que l’expédition de l’empereur latin Henri d’Hainaut, rapportée par Henri de Valenciennes. Cette expédition date du début de l’hiver de 1206/7.La deuxième série d’événements se rapporte aux expéditions de Théodore contre les forces latines qui ont été installées dans la région de Nicomédie et finit par l’accord de trêves entre le monarque de Nicée et l’empereur latin en Mai/Juin 1207. L’auteur montre que: 1) la capture de Thierry de Los et de ses hommes, rapportée par Villehardouin n’est que la victoire du général de Théodore I Andronic Gidos, victoire qui, dans l’éloge de Nicetas Choniates, est attribuée au monarque de l’Etat nicéen. 2) L’expression de l’éloge τὸν τοῖχον ἐξαλεῖψαι καὶ τοὺς τοῦτον ἀλείφοντας est bien l’exigence de Théodore I que les Latins détruisent les ouvrages de défense construits dans la région de Nicomédie, pour conclure les trêves de Mai/Juin 1207. Or, l’éloge a été écrite au retour de Théodore de cette expédition, et par conséquent sa proclamation avait eu lieu une année auparavant.La datation du couronnement de Théodore dépend de la date de l’élection du patriarche Michel IV Autôreianos à Nicée. L’auteur reconsidère les raisons qui ont mené A. Heisenberg à exclure l’an 1207 comme date de l’élection du patriarche. Ces raisons ne sont point convaincantes. En effet, Heisenberg, d’une part, exclut 1207 considérant que Nicolas Mesarites, l’âme du synode, étant à Constantinople le 17 Mars 1207, pour prononcer l’éloge funèbre de son frère, ne pouvait pas participer au synode, qui devait s’ouvrir le lendemain. D’autre part, il souligne que la situation qui dominait dans la région de Nicomédie n’aurait pas permis à Théodore I de procéder aux nécessaires pour l’élection du patriarche. Par conséquent, selon Heisenberg, l’élection du patriarche a eu lieu l’année suivante. Pour autant, il y a toute une série d’indices qui montrent que l’éloge funèbre avait été prononcé à Nicée, devant ceux qui allaient participer au synode pour l’élection du patriarche. Par ailleurs, pendant les premiers mois de 1207, il y a eu de grandes périodes de paix et Théodore I pouvait très bien faire élire le patriarche. L’auteur montre l’urgence de l’église byzantine d’avoir à sa tête un patriarche byzantin. Il essaie d’établir la date de la lettre du clergé de Constantinople à Théodore I, pour l’élection du patriarche à Nicée. La lettre mentionne l’hostilité des Seljucides, qui a cessé par la conclusion d’un traité de paix entre Théodore I et les autorités du Sultanat d’Iconion. Ce traité, qui préservait les frontières orientales de l’Etat de Nicée, aurait été conclu avant que Théodore I entreprenne ses opérations contre les Latins à Nicomédie. Donc, cette lettre a été écrite au début du carême de 1207, année de l’élection du patriarche et du couronnement du basileus. Selon toute probabilité, le patriarche Michel IV aurait été intronisé le 25 Mars, le jour de l’annonciation, et le basileus Théodore aurait été couronné le 18 avril, le jour des Pâques.
Save time & money - Smart Internet Solutions      Why do you need a reservation system?