Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Analyse sémantique des néologismes de guerre dans la ville de Bukavu (1996-2008)

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Maxime Kabemba Maneno

Journal: Synergies Afrique des Grands Lacs
ISSN 2258-4307

Volume: 1;
Issue: 1;
Start page: 17;
Date: 2012;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: néologisme | lexicologie | guerre | sémantique

ABSTRACT
La guerre passe, mais les mots restent. Tel est le cas pour la guerre qui a endeuillé la région des Grands Lacs en général et la ville de Bukavu en particulier. Dans cet article, il est question de répertorier les mots qui ont été créés en situation de guerre de 1996 à 2008. Au-delà de la liste que nous proposons, nous nous attelons à analyser ce vocabulaire particulier sur le plan sémantico-pragmatique. Derrière ces lexèmes se dessinent non seulement une vision du monde, mais aussi la manière dont la population a vécu « ces moments difficiles d’occupation ». Bref, à travers les mots, nous lisons les atrocités, les viols, les pleurs de la population de Bukavu. Notre intérêt porte sur la lexicologie en tant que science qui s’occupe des mots, mais avec une préoccupation majeure pour la néologie, qui s’intéresse aux mots nouveaux. En ce qui concerne la région des Grands Lacs, les mots en rapport avec la guerre ont fait leur apparition depuis les années quatre-vingt-dix, époque à partir de laquelle cette région a été déchirée par des guerres de tout genre. Si le sociologue s’intéresse aux faits sociaux, le linguiste, lui, s’interroge sur les interactions entre la guerre et la langue : il est à noter que nos habitudes langagières changent selon les circonstances. Plus qu’un code, les néologismes constituent des éléments identitaires qui décrivent la période des conflits et demeurent le reflet, sinon le témoignage, de toutes les atrocités que la population a subies.
Affiliate Program      Why do you need a reservation system?