Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Bann en créole mauricien : nom de quantité et morphème de pluralité

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Alleesaib Muhsina

Journal: SHS Web of Conferences
ISSN 2261-2424

Volume: 1;
Start page: 2263;
Date: 2012;
Original page

ABSTRACT
Cet article se propose d’étudier le statut de l’élément polyfonctionnel bann en créole mauricien dans une perspective synchronique. Les études précédentes (telles que Baker 2003) ont été effectuées dans une perspective diachronique et traitent très peu de la distribution et l’interprétation en mauricien contemporain. Les emplois de bann se divisent en trois catégories : un nom lexical bann s’emploie comme un nom signifiant ‘groupe’ servant à désigner une classe ou un ensemble d’entités : enn bann garson signifie ‘un groupe de garçons’. Il s’emploie uniquement avec des référents [+humains]. Le second emploi de bann consiste à former avec enn ‘un’ une expression de quantité enn bann ‘une quantité de’. Ces syntagmes nominaux ont toujours une interprétation indéfinie. (1)Ti ena enn bannlapousyer anba larmwar. ‘Il y avait une grande quantité de poussière sous l’armoire.’ La marque de pluriel bann peut apparaître dans des nominaux dont l’interprétation est définie ou indéfinie. (2)a. Kevin inn zwenn etidyanla. ‘Kevin a rencontré l'étudiant.’ (2)b. Kevin inn zwenn bann etidyan la. ‘Kevin a rencontré les étudiants.’ Dans le cadre de l’hypothèse DP, la marque de pluralité bann s’analyse comme occupant la même position que les numéraux et que l’indéfini enn. Suite à Borer (2005), cette projection est étiquetée Quantity Phrase. Sur le plan de l’interprétation, bann induit invariablement une lecture comptable et plurielle.
Affiliate Program      Why do you need a reservation system?