Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

GÉRARD DE NERVAL OU L'EXOTISME MIS EN QUESTION : LA SUBVERSION DE LA PEINTURE ORIENTALISTE DANS LE VOYAGE EN ORIENT

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Marie LEGRET

Journal: Studii si Cercetari Filologice : Seria Limbi Romanice
ISSN 1843-3979

Volume: 4;
Issue: HS;
Start page: 119;
Date: 2010;

Keywords: peinture orientaliste | altérité | regard | Camille Rogier | énigme

ABSTRACT
On se propose d'analyser la mise en place par Nerval dans le Voyage en Orient d'une esthétique picturale qui dépasse à la fois l'orientalisme traditionnel et le point de vue documentaire. En effet, si Nerval, influencé par son compagnon Camille Rogier, s'écarte d'une peinture orientale trop facile et montre des femmes plus voilées qu'accessibles et des barbiers très discrets, l'exigence d'objectivité, le reportage ne résument pas son parti pris. Ayant préparé son voyage par de nombreuses lectures et une très grande culture, l'auteur affrontera le contraste, le désappointement d'un Orient réel à la fois plus difficile et moins immédiat et rutilant que l'Orient rêvé. Son étonnement sera le prélude à une tentative de regarder réellement l'autre, de tenter de le connaître sans le juger. Mais la fusion avec la culture orientale est impossible, le dialogue parfaitement égalitaire ne se réalise pas : en rendant dans ses tableaux ce vide, cette faille qui dénoncent l'impossibilité d'un savoir définitif et universalisable, Nerval choisit de mêler à sa fascination le récit de certains doutes, voire certains échecs, et donne ainsi à ses images orientales la fragilité d'un regard authentique.
Why do you need a reservation system?      Affiliate Program