Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Hrvatska akademija znanosti i umjetnosti Uz 150. obljetnicu osnutka akademije i četvrt stoljeća djelovanja njezina Zavoda za znanstveni rad

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Šanjek, Franjo

Journal: Radovi Zavoda za Znanstveni Rad Varaždin
ISSN 0352-9509

Volume: 15;
Issue: 22;
Start page: 235;
Date: 2011;
Original page

Keywords: Académie | Joseph Georges Strossmayer | Croatie | les Slaves du sud | sciences | yougoslave

ABSTRACT
L’idée d’instituer l’Académie des sciences et des arts en Croatie concorde avec les débuts de la renaissance nationale (1821).Joseph Georges Strossmayer, évêque de Diacovo et de Syrmie, fidèle à son principe „Avec l’éducation vers la liberté“, soutient financièrement de grands projets nationaux tels la fondation de l’Académie et celle d’une Université moderne dans la capitale croate de Zagreb. Il lance le projet de fondation de l’Académie le 10 décembre 1860 lors de la réunion de conférence banale, en remettant au ban Šokčević une lettre de fondation assortie de 50.000 forints.Ce projet fut officiellement adopté par le Parlement le 29 avril 1861, lorsque Strossmayer lance aux députés : „Messieurs les députés nationaux! Athènes était une petite cité ; la Grèce ancienne un tout petit pays quant à son territoire, et pourtant Athènes et la Grèce ancienne, par leurs forces intellectuelles et morales, se sont couvertes dans le monde entier d’une célébrité qui jamais ne ternira (...) La Rome antique a depuis longtemps disparu, mais jamais la gloire de la Rome antique ne disparaîtra“. Pour Strossmayer par le biais de son Académie et de son Université Zagreb représente la porte de l’Europe pour les Slaves du sud.Dès son établissement, l’Académie croate – intitulée officiellement „Academia scienciarum et artium Slavorum meridionalium“ – s’occupe des recherches et des publications concernant la contribution croate au développement de la culture, de l’art et des sciences.Au sujet de l’actuel grand projet de l’Académie croate, intitulé „La Croatie et l’Europe: culture, sciences et arts“, conçu en cinq volumes et publié en trois langues: croate, anglais et français, le célèbre médiéviste Jacques le Goff nous accorde quelques observations fort intéressants:„Elle (c-à-d. la Croatie) s’est convertie au christianisme latin, la première des peuples slaves, ce qui l’a placée sur la frontière conflictuelle (on le voit encore aujourd’hui) du christianisme grec orthodoxe, mais qui l’a intégrée, d’une façon qui devrait être mieux reconnue aujourd’hui, à la chrétienté latine, berceau de l’Europe. Elle a su, tout en étant „la région la plus orientale de l’Europe ou la langue et l’alphabet latins furent utilisés dans la pratique diplomatique“, unir le latin écrit au cyrillique et, surtout au niveau de la liturgie, au glagolitique, ce que le pape Innocent IV finit par accepter au milieu du XIIIe siècle. Aussi le pape Paul VI a-t-il pu dire qu’elle appartient aux „territoires de rencontre et de dialogue“.L’institut pour la recherche scientifique de Varaždin, institué en 1983, encourage, coordonne, publie et organise les activités de recherche scientifique dans le nord-ouest de la Croatie.
Save time & money - Smart Internet Solutions      Why do you need a reservation system?