Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Impact of Common Kingfisher on a salmon population during the nestling period in southern England Impact du martin-pêcheur d’Europe sur une population de saumons pendant la période de nidification dans le sud de l’Angleterre

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Vilches A. | Arizaga J. | Miranda R. | Ibbotson A.

Journal: Knowledge and Management of Aquatic Ecosystems
ISSN 1961-9502

Issue: 410;
Start page: 03;
Date: 2013;
Original page

Keywords: Atlantic salmon | bird conservation | fish-eating predator | fish management | River Frome | saumon atlantique | conservation des oiseaux | prédateur de poissons | gestion piscicole | rivière Frome

ABSTRACT
The effect of fish-eating birds on their fish-prey populations has been a matter of concern to conservationists, anglers and fishery interests, especially when both bird and fish species have conservation status and are afforded some protection by law. Understanding the predator-prey interactions will assist in managing these potential conflicts. This situation could arise with the Common Kingfisher (Alcedo atthis), whose range covers many important Atlantic salmon (Salmo salar) rivers. In order to increase our knowledge on predator-prey interactions between these species, we collected data on the diet and feeding rates of a kingfisher population breeding in an Atlantic salmon river in southern England (River Frome). Results showed that, during nestling period, kingfishers provided a mean of 62 fish per day to the nest and that the mean salmon intake was 2.5% of the entire diet, which is equivalent to 86 salmon parr consumed by each kingfishers pair for the entire breeding period (assuming 2.2 broods/pair/year). The total 0-group salmon population in the River Frome was 63 900. The estimated loss of 0-group salmon parr to the kingfishers over one season was 0.8%, thus supporting the view that the kingfisher has a negligible biological impact over this salmon population. L’effet des oiseaux piscivores sur les populations de poissons-proies est un sujet de préoccupation pour les écologistes, les pêcheurs de loisirs et professionnels, en particulier lorsque les deux espèces d’oiseau et de poisson ont un statut de conservation et jouissent d’une certaine protection par la loi. Comprendre les interactions prédateur-proie va aider à gérer ces conflits potentiels. Cette situation pourrait se produire avec le martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis), dont l’habitat occupe beaucoup d’importantes rivières à saumon Atlantique (Salmo salar). Afin d’accroître nos connaissances sur les interactions prédateur-proie entre ces espèces, nous avons recueilli des données sur l’alimentation et le rythme d’alimentation d’une population nicheuse de martin-pêcheur dans une rivière à saumon Atlantique dans le sud de l’Angleterre (rivière Frome). Les résultats ont montré que, pendant la période de nidification, les martins-pêcheurs ont fourni une moyenne de 62 poissons par jour au nid et que l’apport moyen de saumon était de 2,5 % de l’ensemble du régime, ce qui équivaut à 86 tacons consommés par chaque couple de martins-pêcheurs pour l’ensemble de la période de nourrissage (en supposant 2,2 jeunes / couple / an). La population totale de saumon de l’année dans la rivière Frome était de 63 900. La perte estimée de tacons due aux martins-pêcheurs sur une saison était de 0,8 %, soutenant ainsi l’idée que le martin-pêcheur a un impact biologique négligeable sur cette population de saumons.

Tango Rapperswil
Tango Rapperswil

     Affiliate Program