Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

L’aménagement du territoire tunisien : 50 ans de politiques à l’épreuve de la mondialisation

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Najem Dhaher

Journal: EchoGéo
ISSN 1963-1197

Issue: numéro 13;
Date: 2010;
Original page

Keywords: governance | decentralization | globalization | competitiveness | Tunisia | town and country planning | disparities | privatization | gouvernance | aménagement du territoire | mondialisation | décentralisation | compétitivité | Tunisie | disparités | privatisation

ABSTRACT
Au lendemain de l’indépendance de la Tunisie, toute l’attention est accordée au développement économique et social et à la correction des grands déséquilibres régionaux hérités de la période coloniale. L’aménagement du territoire, thème mineur, amalgamé à la construction et à l’habitat, n’a émergé comme préoccupation majeure que lorsque le tourisme, retenu comme secteur de développement économique (1970), a engendré une démarche de planification spatiale. Depuis, l’Etat tunisien s’est donné plusieurs objectifs en matière d’aménagement du territoire, selon une démarche très centralisée. Le dispositif de planification spatiale qui a basculé d’une doctrine à l’autre, du socialisme à l’économie de marché, du collectivisme au néolibéralisme, a imprimé à l’espace, sous l’effet de différents facteurs historiques et socio-économiques, un développement inégal. Les mécanismes de la décentralisation et de la déconcentration n’ont pas modifié en profondeur les modalités d‘intervention de l‘Etat et n’ont pas contribué à maîtriser les inégalités. Lanouvelle donne de la mondialisation a marqué une évolution économique et sociale en Tunisie. Aujourd’hui, on assiste à un glissement de référentiel et de légitimité des dogmes de l’équilibre spatial et du développement régional recherchés après l’indépendance du pays, vers celui de la compétitivité des villes et des régions. On se retrouve en présence d’une recomposition du territoire obéissant à des logiques nouvelles, celles du libéralisme et de la mondialisation. Le contraste spatial entre le littoral oriental et le reste du territoire s’en trouve renforcé, sur fond d’une logique autoritaire de gestion du territoire.After Tunisia became independent, there was a focus on the economic and social development, and the project to remove the effects of the regional imbalance inherited from the colonial period. Town and country planning, first seen as minor topics, were linked to the building industry and housing. It is only when tourism became prominent in the 1970’s with its corollary, spatial planning, that town and country planning were given attention. Since then, the Tunisian state set several goals in the fields of town and country planning, according to a very centralized approach. Spatial planning was conditioned by different doctrines, ie, socialism (a market economy), colonialism, neoliberalism, and by various historic and socioeconomic factors. But as a result, the development was uneven. By reason of decentralized mechanisms and the devolution, the modalities of the state intervention did not change deeply and did not contribute to overcome the disparities.Globalization has brought about an economic and social evolution in Tunisia. Nowadays, we are witnessing the shift from the spatial balance and the regional development, which were inherent to the independence of the country, to the competitiveness of the cities and the regions. We are facing the reorganization of the country, with a new logics, that of liberalism and globalization. It is in a context of an authoritarian logic of management of the territory, that we put the emphasis on the spatial contrast between the Eastern coast and the rest of the country.
Affiliate Program      Why do you need a reservation system?