Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

LE POINT DE SATURATION DU PRONOM INTERROGATIF COMPLÉMENT D’OBJET.

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Sosthène-Marie Xavier ATENKÉ-ÉTOA

Journal: Studii de Gramatica Contrastiva
ISSN 1584-143X

Issue: 16;
Start page: 7;
Date: 2011;
Original page

Keywords: linguistique contrastive | syntaxe | ewondo | français | saturation | point d’atterrissage

ABSTRACT
L’intérêt de notre article répond au besoin de généralisation caractérisant la linguistique sur le plan de la recherche et de la présentation des hypothèses sur le fonctionnement des langues. Notre contribution s’appuie sur la linguistique contrastive. Il est question de voir le fonctionnement syntaxique du français et de l’ewondo. Dans cette contribution, il est important de signaler que le français et l’ewondo sont deux langues de familles différentes, théoriquement éloignées dans leurs structures et dans l’espace. L’une est une langue africaine dite bantoue, l’autre une langue européenne, dite latine. La recherche d’une analyse approfondie est un canal par lequel nous devons nécessairement passer pour mettre en évidence ce qu’il y a en partage dans les deux langues et ce qui les différencie sur le plan syntaxique. Notre tâche consiste à voir la structure de chacune de ces langues. Le point de saturation de la valence est-il in situ ou a-t-il migré en périphérie gauche? Les deux langues ont-elles une façon commune de complémenter leurs verbes ? Y a-t-il lieu de parler d’une grammaire universelle ? Nous nous appuyons sur deux corpus. Les exemples du français sont extraits de Du Côté de chez Swann de Marcel Proust et ceux de l’ewondo sont en grande partie tirés du journal catholique Nleb Bekristen (Guide des chrétiens) et de bien d’autres sources.
Save time & money - Smart Internet Solutions      Why do you need a reservation system?