Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

L’exposition contrôlée à la lumière et à l’obscurité ajuste le rythme du cortisol salivaire chez les travailleurs de nuit

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Anny Casademont | Diane Boivin | Francine James

Journal: Perspectives Interdisciplinaires sur le Travail et la Santé
ISSN 1481-9384

Issue: 7-2;
Date: 2005;
Original page

Keywords: night shift work | circadian rhythms | salivary cortisol | phototherapy | phase shift | travail de nuit | rythmes circadiens | cortisol salivaire | photothérapie | changement de phase

ABSTRACT
Dans cette étude réalisée sur le terrain et en laboratoire, nous avons testé l’efficacité d’une intervention consistant à contrôler l’exposition à la lumière/obscurité de façon à favoriser l’adaptation circadienne au travail de nuit. Six travailleurs permanents de nuit (moyenne d’âge 37,1 ± σ : 8,1 ans) avaient comme consigne de s’exposer de façon intermittente à une lumière blanche vive plein spectre (~2 000 lux) au cours des 6 premières heures de leur quart de travail de 8 heures. Il leur était demandé de se protéger de la lumière solaire du matin avec des verres teintés (densité gris neutre, transmission visuelle de la lumière 15 %) et de maintenir des épisodes réguliers de sommeil/obscurité dans une pièce très sombre. Ces épisodes devaient commencer 2 heures après la fin de chaque quart de travail de nuit. Cinq travailleurs du groupe contrôle (41,1 ± σ : 9,9 ans) ont été étudiés alors qu’ils devaient uniquement maintenir un horaire régulier de sommeil/obscurité. Des procédures de routine constante, réalisées avant et après une série d’environ 12 quarts de travail de nuit s’échelonnant sur 3 semaines, ont montré chez les travailleurs du groupe traitement une variation significative dans l’heure d’apparition du pic de cortisol ainsi qu’un ajustement de ce rythme à un horaire de travail de nuit. Un plus petit changement de phase a été observé dans le groupe contrôle, ce qui suggère une adaptation partielle à l’horaire de travail de nuit. Nos résultats démontrent l’efficacité d’une exposition judicieuse à la lumière et à l’obscurité pour favoriser l’adaptation des rythmes physiologiques au travail de nuit.The efficacy of a light/darkness intervention designed to promote circadian adaptation to night shift work was tested in this combined field and laboratory study. Six permanent night shift workers (mean age: 37.1 / s: 8.1 years) were instructed to expose themselves intermittently to full-spectrum bright white light (~2,000 lux) in the first 6 hours of their 8-hour shift. They were asked to shield themselves from morning sunlight with tinted lenses (neutral grey density, 15% visual light transmission), and to maintain regular sleep/darkness episodes in darkened quarters beginning 2 hours after the end of each night shift. Five control group workers (41.1 / s: 9.9 years) were observed in the presence of a regular sleep/darkness schedule only. Constant routines performed before and after a sequence of ~12 night shifts over 3 weeks revealed that treatment group workers displayed significant shifts in the time of peak cortisol expression and a realignment of the rhythm with the night-oriented schedule. Smaller phase shifts suggesting an incomplete adaptation to the shift work schedule were observed in the control group. Our observations support a careful control of the pattern of light and darkness exposure for the adaptation of physiological rhythms to night shift work.
Affiliate Program      Why do you need a reservation system?