Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Reflets du Symbolisme belge et français dans Biserica neagră d’Anatol E. Baconsky

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Gisèle Vanhese

Journal: Synergies Roumanie
ISSN 1841-8333

Volume: 6;
Start page: 117;
Date: 2011;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: fantastique | crépusculaire | Décadentisme | Littérature roumaine | mort | ville | anti-utopie

ABSTRACT
L’écriture de Biserica neagră d’Anatol E. Baconsky doit surtout sa densité à un processus de transmutation tout à fait original où se sont aussi sédimentés les échos d’une tradition littéraire dont l’auteur était un profond connaisseur. Si les critiques ont noté l’influence du Symbolisme roumain, aucun n’a encore mentionné celle du Symbolisme belge et français. À partir de nombreux exemples, l’analyse comparative décèle un climat crépusculaire similaire (l’automne, le crépuscule, les cloches, la brume, la solitude...) dans Biserica neagră et Bruges-la-Morte de Rodenbach. Nous avons relevé un dernier parallélisme important entre Biserica neagră et un autre roman de Rodenbach, Le Carillonneur, caractérisé en particulier par plusieurs coïncidences troublantes : le métier de sonneur, la présence d’une « Ligue » et la même atmosphère noire et lugubre. Nous avons révélé aussi des convergences entre Biserica neagră et La terreur future, nouvelle appartenant à La Légende des Gueux (1891) de Marcel Schwob. Le thème de l’oppression de l’Histoire, s’abattant sur une Ville et prenant le visage d’une secte secrète et meurtière, est en effet commun aux deux oeuvres.
Affiliate Program      Why do you need a reservation system?