Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Résoudre le problème de plurilinguisme en Ouganda : une politique de planification linguistique mal partie

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Abubakar Kateregga

Journal: Synergies Afrique des Grands Lacs
ISSN 2258-4307

Volume: 2;
Issue: 2013;
Start page: 11;
Date: 2013;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: multilinguisme | politique linguistique | langue nationale

ABSTRACT
Ce travail a pour objectif de décrire et d’analyser la situation de plurilinguisme en Ouganda. Dans ce pays, il existe plus de cinquante langues indigènes. En outre, d’autres langues étrangères comme l’anglais, le français, l’arabe et l’allemand ne manquent pas d’espace dans le domaine scolaire. Au sommet de l’échelle linguistique, l’anglais s’impose avec un statut dominant de langue officielle/langue de scolarisation. En bas de l’échelle sont les parlers indigènes, considérés par beaucoup d’autochtones comme symboles du sous-développement, de l’analphabétisme, de la vie traditionnelle et rurale. Toutefois, il se présente une situation bien énigmatique du kiswahili jusqu’ici non résolue par l’état. Comment se fait-il qu’un pays comme l’Ouganda peut reconnaître le kiswahili au statut de «langue nationale» alors que la majorité des Ougandais ne peuvent ni parler ni écrire couramment cette langue ? Le travail proposé s’inspire de l’expérience linguistique en Afrique du Sud, pays où on dénombre 80 langues, pour proposer quelques pistes de réponses quant à la problématique du plurilinguisme en Ouganda.
Why do you need a reservation system?      Affiliate Program