Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Rôle, fonction et limites de l’objet historique dans l’élaboration du discours mémoriel

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Camille Fosse

Journal: Synergies Pays Riverains de la Baltique
ISSN 1768-2649

Volume: 9;
Issue: 2012;
Start page: 27;
Date: 2012;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: camps de concentration | seconde guerre mondiale | objets | mémoire | traces

ABSTRACT
Sur le terrain de l’ancien camp de concentration de Buchenwald, des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des milliers d’objets ayant appartenu à la période d’activité du camp, plus de soixante ans auparavant. Ces vestiges, dotés d’une grande valeur testimoniale, représentent la dernière trace de l’histoire des détenus du camp. Au delà de l’émotion qu’elle suscite, cette découverte soulève un grand nombre de questions. Il s’y reflète des événements que ces objets rendent tangibles. Véritables témoins matériels de la réalité des camps, ils deviennent des appuis pour déchiffrer et analyser l’histoire. Lorsque le directeur du mémorial de Buchenwald a invité l’artiste Esther Shalev-Gerz à créer un projet autour de ces objets, elle s’est intéressée à leur caractère polysémique et à la pluralité des récits que ce type d’objet est capable de produire. À travers l’analyse de l’œuvre MenschenDinge (l’aspect humain des choses), il s’agira d’explorer la piste des objets en tant qu’archives d’histoires individuelles et collectives. Il s’agira également de définir le rôle et la fonction des objets historiques dans la construction du discours mémoriel et d’analyser les divers types de discours que génère l’objet matériel comme source documentaire.
Why do you need a reservation system?      Affiliate Program