Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

La « rupture épistémologique » du chercheur au prix de la trahison des acteurs ?

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Jean-Louis Genard | Marta Roca i Escoda

Journal: EspacesTemps.net
ISSN 1777-5477

Date: 2011;
Original page

ABSTRACT
Ce texte veut considérer une série de questions éthiques que soulève la recherche en sciences sociales, en particulier lorsqu'elle utilise les méthodes de l’entretien ou de l'observation. L’éthique dans la recherche est ici appréhendée dans son sens le plus pratique, telle qu’elle intervient nécessairement dans la démarche de l’enquête, processus qui implique des positionnements épistémologiques et méthodologiques spécifiques. À partir de ces deux approches (celle de l’entretien et de l’observation), le chercheur est pris entre deux postures qu'on appellera « objectivante » et « participante ». Afin de situer ces deux postures, il nous semble qu’il convient de ne pas oublier que l’enquête sociologique n’est pas complètement quitte des exigences de la conversation ordinaire, sachant que cette dernière permet aussi des moments d’objectivation, mais en les soumettant à certaines contraintes. En nous appuyant sur des situations d’enquêtes, nous voudrions analyser ces deux postures, sans négliger que leur pondération est variable puisqu’elle est largement fonction de l’épistémologie pratique à laquelle s’adosse le chercheur.
Why do you need a reservation system?      Affiliate Program