Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Bologne, Lisbonne et les universités : les centres de langues ont-ils leur place dans les politiques d’internationalisation de l’enseignement supérieur ?

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Catherine Blons-Pierre

Journal: Synergies Monde
ISSN 1951-6908

Volume: 9;
Issue: 2012;
Start page: 53;
Date: 2012;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: Politique linguistique des universités | internationalisation de l’enseignement supérieur | dynamique des groupements professionnels des centres universitaires de langues

ABSTRACT
: L’internationalisation est un impératif qui s’impose aux universités sous la forme de l’internationalisation des cursus et de la préparation des étudiants à un marché du travail mondialisé. Pour répondre à cet impératif, les universités doivent encourager la mobilité des étudiants, créer des réseaux internationaux, repenser l’offre des formations et certifications en créant des diplômes conjoints. L’enseignement/apprentissage des langues paraît être l’une des clefs de voûte de la construction de cette internationalisation des universités mais qu’en est-il réellement ? Quelle est la place des langues en général dans les organisations internationales en charge de la recherche et de l’enseignement supérieur et quelle est la place des centres de langues dans les universités elles-mêmes ? Quel poids pèsent ces centres de langues face aux domaines scientifiques et face aux facultés (Lettres, Sciences, Droit, …) ? Que représentent-ils en termes d’image et d’enjeux ? Pour tenter de répondre objectivement à ces questions, nous commencerons par interroger les textes fondateurs des politiques d’internationalisation de l’enseignement supérieur. Nous examinerons ensuite les objectifs affichés par les grandes structures européennes telles que l’Association Universitaire Européenne (EUA), le Conseil Européen pour les Langues (CEL/ELC) ou encore la Confédération Européenne des Centres de langues (CercleS). Enfin, nous chercherons à établir quelle est la place sur le terrain des centres de langues dans les universités à travers leur politique de communication et de reconnaissance de l’enseignement/apprentissage des langues dans les différents domaines et facultés. Nous obtiendrons ainsi un état des lieux qui nous permettra de dresser des constats mais aussi de faire des propositions constructives pour l’avenir
RPA Switzerland

RPA Switzerland

Robotic process automation

    

Tango Rapperswil
Tango Rapperswil