Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Hannah Arendt : la part de l’art dans la constitution d’un monde commun d’apparence

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Alain Cambier

Journal: Apparence(s) : Histoire et Culture du Paraître
ISSN 1954-3778

Issue: 1;
Date: 2007;
Original page

Keywords: philosophy | appearance | philosophie | apparence | art

ABSTRACT
Que l’art puisse participer à l’édification d’un monde humain est une idée qu’Hannah Arendt a repensée dans Condition de l’homme moderne. S’il est vrai que l’apparence comme manifestation est la seule voie d’accès à l’Être, l’art nous y initie puisqu’il a vocation à déployer entre l’artiste et son public un espace commun d’apparence. L’éclat des œuvres d’art contribue à garantir l’objectivité de notre monde parce qu’elles sont destinées traditionnellement à se maintenir durablement dans l’espace public. Mais certains ont cru s’autoriser d’Hannah Arendt pour condamner l’art contemporain au motif qu’il se fourvoierait dans l’éphémère. C’est oublier que l’art ne se réduit pas à une poiésis artisanale : loin de se présenter comme l’accomplissement d’une fin, il se manifeste davantage comme commencement. En mettant en évidence la capacité proprement humaine de commencer quelque chose, l’art contemporain relève d’une expérience de liberté, au même titre que la praxis politique ou éthique. Il nous révèle aussi que si l’œuvre d’art est chose du monde, elle ne vaut pourtant que dans la mesure où elle ouvre le public à un champ de possibles insoupçonnés qui renouvelle sa perception du monde.That Art can participate in the formation of a human world is an idea rethought by Hannah Arendt in « The Human Condition ». If it’s true that appearance in itself is the only way of access to being, art initiates us since it is known for opening a common ground of appearance between the artist and the public. The splendour of works of art contributes to the worldly reality since they are traditionally destined to last in a public place. Some have used Hannah Arendt’s authority to condemn contempory art giving as a pretext it loses itself in momentariness. That means forgetting that art cannot be reduced to « handmade »: far from presenting itself as an achievement of a certain aim it is on the contrary a manifestation of a beginning. In showing the human capability of beginning something, contemporary art comes from the experience of freedom in the same way as political or ethical action. It also reveals if a work of art is a worldly thing its worth can only be measured by its opening to the public a field of unexpected possibilities that will renew the public’s perception of the world.
RPA Switzerland

Robotic Process Automation Switzerland

    

Tango Rapperswil
Tango Rapperswil