Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Langue et identité : abandon ou maintien d’une langue, le cas de la Vallée d’Aoste

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Jérôme-Frédéric Josserand

Journal: Synergies Pays Scandinaves
ISSN 1901-3809

Volume: 6;
Issue: 2011;
Start page: 89;
Date: 2011;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: identité de base | identité courante | abandon ou maintien d’une langue

ABSTRACT
La Vallée d’Aoste est une petite région de montagne située en Italie du nord. Plusieurs langues, dialectes ou patois y cohabitent, mais l’emprise de l’italien, depuis une soixantaine d’années en augmentation constante dans la région, aux dépens du français en particulier, mais également de la langue régionale, le franco-provençal, semble irréversible. Le français toutefois, est politiquement nécessaire à la région, étant donné que l’autonomie accordée à la Vallée d’Aoste dans le cadre de l’État italien repose uniquement sur cette particularité linguistique. On peut donc parler d’une langue « fantôme », maintenue de force mais peu pratiquée au quotidien. Le franco-provençal, en tant que langue maternelle de nombreux Valdôtains, est certes encore parlé dans de nombreuses familles, mais son déclin, illustré en particulier par son abandon chez les jeunes, est important, et pénètre des domaines d’utilisation où il était autrefois souverain. Le choix d’abandonner ou non une langue sera discuté par rapport à la notion d’identité, qui sera ici séparée en deux entités distinctes, c’est-à-dire l’identité de base, immuable, héritée, qui forme tout individu, et dépend du sexe, de l’histoire de la culture, des traditions et de la religion, et l’identité courante, en constante évolution, qui repose sur la culture et son développement, la politique, l’économie, les perspectives d’avenir et la vie sociale.

Tango Jona
Tangokurs Rapperswil-Jona

    
RPA Switzerland

Robotic Process Automation Switzerland