Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Le projet de loi antiterroriste canadien : une sélection sécuritaire

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Pascal Dominique-Legault

Journal: Canadian Graduate Journal of Sociology and Criminology
ISSN 1927-9825

Volume: 2;
Issue: 2;
Start page: 73;
Date: 2013;
Original page

Keywords: discours | parlementaires | terrorisme | construction sociale | Canada

ABSTRACT
La manière dont est défini le terrorisme en tant que problème public détermine la manière de concevoir les solutions à ce problème. Ainsi, la perception que des mesures sécuritaires sont adéquates, nécessaires, efficaces, proportionnelles ou, au contraire, qu’elles sont abusives ou déséquilibrées, est largement tributaire d’un processus définitionnel. Dans cet article, nous identifions comment les parlementaires canadiens ont défini le problème du terrorisme dans le cadre des débats sur le projet de loi antiterroriste canadien, qui ont eu lieu du 15 octobre 2001 au 18 décembre 2001. Plus encore, nous examinons l’impact que ces différentes constructions discursives a eu sur ce que les solutions préconisées par les parlementaires, solutions qui transparaissent dans les mesures proposées par et dans le projet de loi. Cet article traite ainsi de la sélection sécuritaire qui s’est opérée dans le projet de loi C-36, c’est-à-dire de la stratégie sécuritaire générale qui a été priorisée. Nous qualifierons la forme particulière que prend cette sélection en la situant au sein des alternatives proposées qui ont été écartées, avec pour objectif de mieux comprendre ce choix sécuritaire et ses implications. Au final, seront proposées des pistes de réflexion sur les effets de pouvoir des discours sélectionnés et institués dans le projet de loi antiterroriste canadien.The way in which terrorism is defined as a public problem determines how solutions are designed to address this problem. Thus, the perception that security measures are adequate, necessary, effective, proportional or how they are perceived unfair or unbalanced, is largely dependent on a definitional process. In this paper, we identify how Canadian parliamentarians have defined the problem of terrorism in the context of the discussions on the proposed Canadian Anti-Terrorism Bill, which took place from October 15th, 2001 to December 18th, 2001. Furthermore, we examine the impact that these different discursive constructions had on the solutions proposed by parliamentarians, and on the solutions that are reflected in the proposed measures and the Bill. Therefore, this article discusses the selection process that took place in the creation of Bill C-36, and thus discusses the overall security strategy that has been prioritized in it. We describe the particular form of this selection by placing it within the proposed alternatives that were rejected, with the aim of better understanding the choices made in the creation of Bill C-36 and their implications. We will conclude with a discussion on the effects of power of the discourses that were chosen and instituted in the Canadian Anti-Terrorism Bill.
RPA Switzerland

Robotic Process Automation Switzerland

    

Tango Jona
Tangokurs Rapperswil-Jona