Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Politiques d’équipements sportifs et évolution post-industrielle en région stéphanoise

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Stéphane Merle

Journal: Métropoles
ISSN 1957-7788

Issue: 4;
Date: 2008;
Original page

Keywords: state | sports amenities | public politics | sports practices | local authorities | État | aménagement sportif | politiques publiques | pratiques sportives | collectivités locales

ABSTRACT
En parallèle de la construction socio-politique d’un modèle sportif français reposant sur un effort global en faveur des pratiques sportives (depuis la masse jusqu’à l’élite), le développement sportif des années 1960-1970 est fortement marqué par l’empreinte keynésienne et fonctionnaliste. L’Etat construit en masse des équipements de base (stade, gymnase, piscine) et ce maillage rationalisé concerne la région stéphanoise comme l’ensemble du territoire national. Depuis les années 1980, les grandes logiques de production d’équipements sportifs sont secouées par deux processus : l’un politique et global, la décentralisation, l’autre socioéconomique et local, la désindustrialisation (avec effacement du soutien des grandes entreprises industrielles au développement des sports).Ce double déficit de financement provoque un net ralentissement dans la construction d’équipements sportifs, sans véritable keynésianisme des collectivités locales, d’autant plus que l’aménagement sportif peine à prendre en considération les évolutions sociologiques de la pratique sportive (pratique libre de pleine nature ou en ville : jogging, VTT, roller …). Pour autant, dans cette transition post-industrielle et post-keynésienne, les équipements sportifs ne sont pas négligés : ils sont d’un type nouveau, plus spécialisés et relevant d’un côté bien souvent de logiques politiques d’instrumentalisation, d’un autre côté de logiques marchandes (pour le sport de haut niveau). Dans ce dernier cas, l’action publique en faveur des sports est questionnée, voire remise en cause, par de puissants acteurs privés, ce que montre bien l’évolution des aménagements dans et autour du stade Geoffroy Guichard.In parallel of socio-politic construction of french sports model wich rest on an effort in favour of sports (from mass to elite), the sports development in sixites and seventies is greatly marked by the keynesian stamp. The state build many basic amenities (stadium, gymnasium, swimming-pool), for Saint-Etienne region and the whole national territory. Since the eighties, the great logics of sports amenities production are shaked by two processes : the one political and overall, the decentralisation, the other socio-economic and local, the desindustrialisation (with decreasing of support of great industrial firms to sports development).This double deficit of finance cause one definite slower in the construction of sports amenities, without a real keynesianism of local authorities, all the more since sports amnity takes in short consideration sociologic evolutions of sports (free practice in nature or in the city : jogging, mountain bike, roller …). In this post-industrial and post-keynesian transition, sports amenities are note disregarded : they are from a new type, more specialized and they are a matter for, quite often, politic rouandabout logics and marketing logics (for high level sports). In this last case, public action in favour of sports is questionned, or even challenged, by powerful private actors, wici is well showed by the evolution of amenities in and around G. Guichard stadium.
RPA Switzerland

RPA Switzerland

Robotic process automation

    

Tango Rapperswil
Tango Rapperswil