Academic Journals Database
Disseminating quality controlled scientific knowledge

Pourquoi adopter le CECR au Japon ?

ADD TO MY LIST
 
Author(s): Michel Sagaz | Nicolas Ducatel

Journal: Synergies Europe
ISSN 1951-6088

Volume: 6;
Issue: 2011;
Start page: 153;
Date: 2011;
VIEW PDF   PDF DOWNLOAD PDF   Download PDF Original page

Keywords: CECR | contextualisation | langue-culture lointaine | Japon | adaptation | didactique | représentations de la langue-culture cible | conceptions de l’enseignement-apprentissage

ABSTRACT
La volonté d’exporter et/ou d’importer dans des contextes non européens le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues (dorénavant : CECR) (Conseil de l’Europe, 2001), projet à vocation universelle, peut paraître légitime. Cependant, sa contextualisation dans un environnement radicalement différent de celui où il a été créé demande – tout aussi légitimement – un examen en amont de la situation locale. La notion de langue-culture lointaine peut naturellement être évoquée dans le cas de l’apprentissage du français au Japon, et seule une étude minutieuse préalable du terrain permet d’y mesurer concrètement la distance linguistico-culturelle et ses conséquences réelles sur l’enseignement/apprentissage. La question : « En quoi un outil comme le CECR, élaboré dans un contexte européen, peut-il intéresser l’enseignement des langues au Japon ? » reste fortement d’actualité. Réfléchir à cette question implique nécessairement une explication de la problématique du terrain didactique et culturel sur lequel se projetterait l’utilisation du CECR. Telle est l’orientation que nous souhaitons donner à cet article, en nous attachant plus particulièrement aux représentations et aux motivations dans les classes de français langue étrangère au Japon, ainsi qu’aux conceptions et aux modalités de l’enseignement.
RPA Switzerland

RPA Switzerland

Robotic process automation

    

Tango Rapperswil
Tango Rapperswil